AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pat CONROY - Beach Music

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fred
Myron Bolitar
Myron Bolitar
avatar

Messages : 1394
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Pat CONROY - Beach Music   Dim 17 Jan - 17:18


Description : Installé à Rome avec sa fille Leah, Jack McCall s'est juré de ne plus revenir à Waterford, sa ville de Caroline-du-Sud, que le suicide de sa femme Shylla et le procès intenté contre lui par sa belle famille l'ont poussé à quitter. Un télégramme lui annonçant l'agonie de sa mère va cependant le faire changer d'avis. Dès l'arrivée, face à son père, le juge alcoolique, face aux parents de Shylla hantés par les souvenirs de la Seconde Guerre, face à son frère John, le déséquilibré mental, à son vieux copain Mike qui veut lui faire écrire un scénario pour Hollywood sur leurs années soixante, les souvenirs affluent ... Des souvenirs où les drames de chacun renvoient aux commotions de l'Histoire, de l'Holocauste à la guerre du Viêtnam, à tout un passé chaotique vis-à-vis duquel Jack devra trouver le chemin de la réconciliation.

Mon avis : Beach Music est un coffre renfermant un trésor inestimable.
Magnifique roman sur l'amour, l'amitié, la trahison, le pardon, l'enfance, la vie et la mort. L'horreur de l'Holocauste - on ne cesse d'apprendre des choses et de découvrir l'inconcevable - celle de la guerre du Vietnam vu à travers les campus universitaires et un groupe radical de la fin des années 60 menant des actions contestataires, l'enfance (sacrée) volée et maltraitée, les drames familiaux, les tragédies... et au milieu de tout cela, toujours l'espoir, toujours l'amour, toujours l'humour - souvent noir - comme arme pour avancer dans la vie, toujours la poésie et le chant de la nature et du renouvellement. Les parties de pêche de l'enfance, les fleuves, les bateaux, les barbecues, les crevettes, le poisson, l'amour du narrateur Jack McCall pour sa terre natale, la Caroline du Sud, et pour la bonne cuisine, imprègnent de façon omniprésente les pages de ce roman. J'ai senti dans ces pages honorant souvent la nourriture, la cuisson de chacun des aliments sur le feu et leurs effluves délicieux, j'y ai goûté. Les interactions mouvementées et singulières entre Jack McCall et ses quatre frères (dont un schizo dangereusement attachant), entre ses amis et ses propres parents, ainsi que sa fille, sont tout bonnement jouissives. Quant aux dialogues, ils font partie des plus géniaux, des plus drôles et des plus percutants qu'il m'ait été donné de lire. Un véritable festin de mots et de réparties toutes plus cinglantes et cocasses les unes que les autres. Pat Conroy est aussi un poète, un amoureux de la vie, qui malgré toutes les horreurs de l'histoire qu'il nous conte à travers la bouche de ses personnages et leurs parcours hors du commun, parvient à continuer de vous faire aimer profondément l'existence. Et puis il rend un de ces hommages à l'enfance et à l'amitié auquel on ne peut que succomber. Un hommage dont on a du mal à se remettre. Un passé sacré et intime rapporté avec un tel talent et un tel amour, une telle poésie, que l'on en vient forcément à porter un regard sur sa propre enfance, avec tendresse et nostalgie, et à s'accrocher en conséquence toujours d'avantage aux personnages du roman, révélant leur nature au fil du temps et des expériences. Tout cela contribue aisément à nous immerger avec un intérêt certain dans l'océan de narration que représente Beach Music. Personnages attachants, détestables, situations drôles ou épouvantables, descriptions parfaites et palpable des éléments, des évènements... y'a rien à redire, c'est du grand art. Beach Music est une magistrale leçon d'écriture et un exemple de mise en place du récit colossal. Je vous conseille vivement de vous lancer corps et âme dans la lecture de ce roman fleuve époustouflant, sans commettre l'erreur de vous arrêter en cours de route. Tout est assemblé pour aboutir à un chef-d'oeuvre ; chaque marche sur laquelle vous posez le pied vous conduit progressivement au sommet d'un édifice littéraire à couper le souffle, qui, s'il était un film, remporterait tous les oscars. Je ne dirais pas qu'il n'y pas parfois quelques longueurs ; normal, il s'agit tout de même d'un pavé de 900 pages ! alors c'est largement pardonnable dans la mesure où Pat Conroy nous en fiche plein les yeux, plein le cœur, nous achève à bien des moments.
Bref, Beach Music fut un très grand moment de littérature pour moi, de ceux qui laissent une trace profonde dans votre cœur et votre esprit. De ceux qui vous influencent et vous nourrissent. Les personnages me manquent, mais je penserai souvent à eux.
Revenir en haut Aller en bas
Nono
Admin
Admin
avatar

Messages : 9498
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 37
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Pat CONROY - Beach Music   Dim 17 Jan - 21:10

Tu es le 3e à me parler de Conroy avec autant de passion. Il est noté dans mon carnet des livres à acheter et je ne me suis toujours pas décidé à en acquérir un... Je crois que cette chronique est la bonne, je suis trop curieuse de le découvrir maintenant ! (D'autant plus que les 3 personnes qui m'en ont parlé sont fans de Stephen King également...)

_________________
La Roue du temps tourne, les Eres se succèdent, laissant des souvenirs qui deviennent légendes. La légende se fond en mythe, et même le mythe est depuis longtemps oublié quand revient l'Ere qui lui a donné naissance.
(Robert Jordan)

La vie est une roue, son seul boulot c'est de tourner, et elle revient toujours à son point de départ.
(Stephen King)
Revenir en haut Aller en bas
http://marquetapage.one-forum.net
 
Pat CONROY - Beach Music
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pat CONROY - Beach Music
» Pat CONROY (Etats-Unis)
» Les chansons dans Sunset Beach
» Shahrukh Khan au Music Ka Maha Muqabla
» Castlevania Piano Sheet Music

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marque ta page ! :: La Bibliothèque :: Auteurs étrangers :: C-
Sauter vers: