AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 James Matthew BARRIE - Peter Pan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'Australien

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 28
Localisation : Paris - Lens - Arras

MessageSujet: James Matthew BARRIE - Peter Pan   Mar 27 Oct - 21:15

Peter Pan
(Peter and Wendy)



Présentation



Résumé

C'était un vendredi soir. Les parents de Wendy, Michael et John étaient absents, et Nana, la chienne Terre-Neuve, était attachée dans la cour. La voie était donc libre pour que Peter Pan, le garçon qui refusait de grandir, vienne rechercher son ombre, et entraîne les enfants vers le Pays de Nulle Part... une île enchantée habitée par les Peaux-Rouges, des fées et des pirates commandés par le sinistre Capitaine Crochet.



Critique
( / ! \ Spoilers légers présents )

Il est difficile d’établir la critique d’une histoire que tout le connait – sans toutefois au final la connaître. Car lorsque l’on parle de Peter Pan et du Pays de Nulle Part (plus récemment traduit sous le nom de Pays Imaginaire), on pense, dans la plupart des cas, à la version édulcorée de Walt Disney des années 1950. Or Peter Pan, s’il s’agit avant toute choses d’un conte pour enfants (devenu pièce de théâtre, puis adapté sous forme de roman par James Matthew Barrie en 1911 sous le nom de « Peter and Wendy » a.k.a « Peter Pan ») possède une morale profonde et encore d’actualité.

Par où commencer ? Tout d’abord sur l’histoire en elle-même. On y retrouve bien l’arrivée au Pays de Nulle Part, les aventures avec les Pirates, les Peaux Rouges, etc. Rien de surprenant de ce côté, si ce n’est le côté étonnamment fantaisiste parfois mis en avant (M. et Mme Darling ne s’étonnent pas de voir l’ombre de Peter Pan enfermée dans un tiroir) à comparer à certaines vérités très crues présentées dans un roman dit « pour enfants » : ne dit-on pas de Peter qu’il tue les enfants perdus une fois que ceux-ci deviennent trop grand ? Ne parle t’on pas de la mort de Pirates de la main de ces mêmes enfants, voir même de celle (encore innocente) de John et Michael, et ce sans le moindre remord ?

Dès le début de son œuvre, J.M. Barrie dresse un portrait satyrique du monde adulte, en particulier celui de la bourgeoisie anglaise du 19ème dont il fait partie, où les rêves d’enfant n’ont plus leur place. Il compare ce monde à un Pays qui est issu de nos rêves (le Pays de Nulle Part se créé en fonction de nos envies et de nos rêves les plus profonds). On sera surpris de voir que tout y a sa place, et qu’un cycle vicieux de haine y lie les occupants (les enfants perdus sont chassés par les pirates, chassés par les indiens, chassés par les animaux sauvages, chassés… par les enfants perdus) et que lorsque l’un disparait, il est remplacé afin de préserver l’équilibre (ainsi Peter reprend t’il symboliquement le flambeau de Crochet, inconsciemment).

Enfin, Peter Pan, c’est une histoire d’amour. Ou plutôt d’absence d’amour. De l’absence de l’amour maternel et de la solitude des deux Némésis que sont Peter et James (Jack en français) Crochet (vaniteux, l’un ayant peur de mourir, l’autre de vieillir), de la haine de Tinn Tamm (la Fée Clochette), de la solitude des enfants perdus. Car Peter est amoral, inconscient de ce que sentiment signifie, de peur de devenir adulte. Il en oublie d’ailleurs ses amis, même les plus proches, au fil du temps, car le temps lui-même s’écoule autrement au Pays de Nulle Part. Difficile de ne pas évoquer la fin du livre à ce sujet, mais je préfère ici de pas trop vous en dire et vous laisser la découvrir, tant elle nous fait réfléchir sur Peter d’une part, et sur le monde adulte d’autre part.

En définitive, c’est sous le couvert d’un roman « jeunesse » et assez difficile à trouver que l’on découvre une œuvre puissante qui a gardé tout son charme, malgré un style parfois un peu dépassé, mais à l’ambiance si prenante (et sur seulement cent cinquante pages) qu’on ne s’aventurerait pas à en faire un défaut. Somme toute, envolez-vous dès que vous possible avec Peter vers le Pays de Nulle Part.



Disponibilité

L’œuvre est tombée dans le domaine public. Elle est disponible (en anglais) via le lien suivant :
http://www.gutenberg.org/files/16/16-h/16-h.htm

Bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
http://htttp://arras-escrime.fr
Abso
Roland
Roland
avatar

Messages : 805
Date d'inscription : 24/08/2009
Age : 29

MessageSujet: Re: James Matthew BARRIE - Peter Pan   Mar 27 Oct - 21:39

Et bien cette chronique me donne l'eau à la bouche ... surtout que le livre est très petit en nombre de pages ...

je l'ai trouvé en ebook français ici
Revenir en haut Aller en bas
Nono
Admin
Admin
avatar

Messages : 9498
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 37
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: James Matthew BARRIE - Peter Pan   Mar 27 Oct - 21:41

Waouh ! Excellente critique ! Ca fait un moment que je l'ai qui traîne dans ma biblio... Rolling Eyes Mais grâce à toi, il va bientôt faire un séjour sur ma table de chevet Very Happy

_________________
La Roue du temps tourne, les Eres se succèdent, laissant des souvenirs qui deviennent légendes. La légende se fond en mythe, et même le mythe est depuis longtemps oublié quand revient l'Ere qui lui a donné naissance.
(Robert Jordan)

La vie est une roue, son seul boulot c'est de tourner, et elle revient toujours à son point de départ.
(Stephen King)
Revenir en haut Aller en bas
http://marquetapage.one-forum.net
Nono
Admin
Admin
avatar

Messages : 9498
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 37
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: James Matthew BARRIE - Peter Pan   Lun 11 Oct - 17:12

Sujet déplacé dans la section fantastique. Le public visé par ce roman n'est pas exclusivement composé d'enfants. Enfin il me semble en tout cas... Smile

_________________
La Roue du temps tourne, les Eres se succèdent, laissant des souvenirs qui deviennent légendes. La légende se fond en mythe, et même le mythe est depuis longtemps oublié quand revient l'Ere qui lui a donné naissance.
(Robert Jordan)

La vie est une roue, son seul boulot c'est de tourner, et elle revient toujours à son point de départ.
(Stephen King)
Revenir en haut Aller en bas
http://marquetapage.one-forum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: James Matthew BARRIE - Peter Pan   

Revenir en haut Aller en bas
 
James Matthew BARRIE - Peter Pan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» James Matthew Barrie, Peter-Pan
» [Challenge]James Matthew Barrie
» forum James Matthew Barrie
» James M. Barrie (1860 - 1937), le père de Peter Pan
» [Barrie, James M.] Peter Pan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marque ta page ! :: La Bibliothèque :: Fantastique / Horreur :: B-
Sauter vers: