AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Zola Emile-L'assommoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélusine
Roland
Roland
avatar

Messages : 889
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Zola Emile-L'assommoir   Lun 21 Mar - 0:05




Dans ce tome, Zola nous dépeint la vie des ouvriers à travers celle de Gervaise et plus particulièrement, il décrit l'effet ravageur de l'alcool dans ce milieu.

On peut dire que cette femme n'est vraiment, vraiment pas née sous une bonne étoile... Affublée d'une "difformité", liée aux coups que son père portait à sa mère enceinte, celle-ci se met à boire très jeune avec sa mère qui l'entraîne avec elle. Gervaise accouche de son premier enfant à 14 ans. Pour fuir cette vie de misère, celle-ci quitte la Provence avec Lantier, son amant, pour Paris.... Pour couler des jours meilleurs ? Et ben pas vraiment...
Après le départ de son amant pour une autre, celle-ci redouble de courage pour vivre décemment malgré les difficultés financières. Pourtant un autre homme va entrer dans sa vie, bien qu'elle-même s'y refuse. L'entêtement de cet homme à raison d'elle. Il se marient et ont ensemble une petite fille Anna, que l'on rencontrera dans Nana. Bien que le début de ce mariage ne se fasse pas sous les meilleurs auspices (cérémonie bâclée, errance des convives dans Paris, querelles à la fin du repas...) , les premières années passées auprès de Coupeau sont clémentes. Elle arrive même à établir son commerce tant rêvé. Seulement la fatalité s'acharne. L'accident de Coupeau va entraîner la chute de Gervaise (sans mauvais jeu de mot, Coupeau chute d'un toit, il est zingueur). On suit sa lente déchéance, chapitre après chapitre. Cette femme termine complètement brisée. Son entourage  qui jalousait son ascension (notamment sa belle famille, les Lorieux, de vraies crevures !) se plait à la voir sombrer. Tout le monde se complait à la critiquer alors que celle-ci mène un train d'enfer pour réussir à garder la tête hors de l'eau. J'ai beaucoup aimé le personnage de Gervaise : vaillante, forte de caractère elle ne se laisse pas intimider et se faire marcher sur les pieds... Mais c'est vraiment révoltant de voir ce personnage, au début du roman, plein de vie, honnête et travailleur en plus de ça, finir en loque de cette manière...
Comme j'ai l'habitude avec Zola, en refermant le bouquin, j'ai eu se sentiment d'une terrible injustice : les bons se font broyer et les mauvais (et ils sont nombreux) prospèrent... Ce sont les plus vilains qui gagnent la partie...
Revenir en haut Aller en bas
 
Zola Emile-L'assommoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Zola Emile - l'assommoir - Les Rougon-Macquart T7
» [Zola, Emile] L'Assommoir
» Zola Emile - Thérèse Raquin
» [Zola, Emile] La curée
» [Zola, Emile] La joie de vivre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marque ta page ! :: La Bibliothèque :: Auteurs francophones :: Z-
Sauter vers: