AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jean TEULÉ - Héloïse, ouille !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fred
Myron Bolitar
Myron Bolitar
avatar

Messages : 1394
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Jean TEULÉ - Héloïse, ouille !    Jeu 2 Avr - 17:39


Mon avis : Lecture agréable, comme toujours avec cet écrivain qui sait raconter des histoires, simplement, mais avec beaucoup d’habileté, car il y a un style Teulé, ce style badin, osé, propre à l’écrivain, une forme qui impose un ton, une manière de lire, sous ses pourtant airs de rien. Dans le fond, on n’apprend pas grand-chose sur Héloïse et Abélard. On sait qu’il a écrit des livres essentiels dans l’histoire de la philosophie et de la théologie, qui heurtaient les pères de l’Église de l’époque – présentés ici comme des sacs à vin et des gloutons – qu’un de ses ouvrages fut brûlé, qu’il fut jugé hérétique, condamné au silence et à ne plus écrire, et qu’il dirigea, entre autres, un monastère rempli de moines dégénérés aux mœurs complètement abjects, à Saint-Gildas-de-Rhuys, sur les côtes bretonnes.

Elle, Héloïse, jeune fille intelligente, cultivée, ayant accès au savoir grâce à son oncle chanoine, ce qui en fait une fille chanceuse par rapport aux femmes de son temps, s’est convertie en religieuse par amour, par dévotion, mais pour Abélard, à sa demande, pour que celui-ci puisse ne pas perdre son prestige européen à cause de ses frasques et puisse se recentrer sur Dieu et sur ses travaux philosophiques, et non par vocation ou par amour pour Dieu : « Ce que j’ai accompli est une action pour laquelle je n’ai rien à attendre de Dieu puisque je n’ai rien fait pour lui. En prenant l’habit, c’est toi que j’ai suivi quand tu te précipitais dans la religion et t’ai même précédé. » Ceci après la mutilation subie par Abélard, qui arrive un peu avant le milieu du roman, le faisant basculer de franchement paillard à tragi-comique.

Tout est bien décrit, les mots sont bien ajustés, les expressions décoiffent, les situations comiques ne manquent pas et sont relatées avec une insolence tranquille. Jusqu’au bout de son roman, Jean Teulé n’en manquera pas une pour nous glisser des blagues salaces et décrire des situations dans lesquelles il dynamitera, inlassable, la décence et la bonne conduite… d’où il apparaîtra, pourtant, de minuscules buées de tendresse, dans l’air glaciale et gris où nous laisse l’auteur à la fin du livre.

Un bon roman donc, d’où il ressort ce qu’il faut de souffle épique pour nous emporter en ces temps reculés, âpres, entre ombres et lumières. On ne fait que survoler l’histoire avec Teulé, et il ne faut pas être trop scrupuleux à ce niveau. Le côté positif de ce genre de récit, c’est aussi qu’il donne envie de replonger dans l’histoire de France, de faire des recherches, de retrouver les personnages et les lieux qui vivent en ces pages.

Pour conclure je dirais qu’après avoir été un peu lassé au milieu du roman (faut dire que la mule est chargée à certains endroits, les scènes charnelles un peu répétitives) j’ai vite remonté la pante quand l’histoire bifurque avec ce moment dont j’ai parlé plus haut, quand Abélard se fait couper ses « génitoires », et à la fin, quand j’ai fermé le livre, j’ai été étonné de l’apprécier autant. Ce petit roman de 330 pages, aux chapitres courts, au format très light, m’a donné le sentiment d’avoir fait un grand voyage durant lequel j’ai été témoin de beaucoup de choses, durant lequel j’ai autant rigolé que j’ai eu pitié, et dont je reviens un brin mélancolique.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël
Kay Scarpetta
Kay Scarpetta
avatar

Messages : 755
Date d'inscription : 22/08/2009
Age : 40
Localisation : Laval (53)

MessageSujet: Re: Jean TEULÉ - Héloïse, ouille !    Jeu 2 Avr - 21:09

Intéressant, apparemment…

À noter qu´Héloïse et Abélard sont enterrés au Père Lachaise. Une tombe facile à reconnaître.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.raphaeltexier.fr
fred
Myron Bolitar
Myron Bolitar
avatar

Messages : 1394
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Re: Jean TEULÉ - Héloïse, ouille !    Jeu 2 Avr - 22:17

En effet, ils y ont été transférés en 1817. Ils étaient auparavant au Paraclet, lieu fondé par Abélard lui-même, après son évasion de l'abbaye de Saint-denis où il a failli se faire zigouiller après avoir remis en cause l'authenticité des restes de Saint-Denis, qui selon lui n'était pas le bon. C'était un logicien Abélard, et le plus grand de son temps.

Si tu veux mon article complet sur ce roman ;)  : http://quelelivresoit.unblog.fr/2015/04/02/heloise-ouille-jean-teule/

Revenir en haut Aller en bas
Carrie
VIP
VIP
avatar

Messages : 6591
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 48
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Jean TEULÉ - Héloïse, ouille !    Sam 25 Juil - 19:31

Mon avis :
Je trouve ça vraiment sympa d’apprendre l’Histoire en se faisant plaisir. Oui, parce qu’il faut bien le dire, à moins d’être très prude ou coincée du c** (ce qu’il vaut mieux ne pas être en lisant ce livre), on prend quand même du plaisir à lire ce roman, surtout le début, où il y a du c**, du c** et encore du c**, c’est très cru. S’ils font une adaptation de ce livre un jour, ce sera classé porno, lol. Et puis bon, il y a toujours l’écriture de Teulé qui est vraiment jouissive (décidément, on n’en sort pas ^^). Ce qui est curieux c’est qu’à côté des expressions et langage de l’époque  (génitoires, hurtebiller, …), Teulé fait souvent parler Héloïse avec un langage actuel (mec, burnes, …). Ça fait bizarre mais ça ne m’a pas dérangé. Parmi toutes ces scènes hard, il y a quand même des instants de poésie dont ce passage que j’ai aimé : « C’est l’abandon de tout moi entre ces doigts et l’aube des vols quand un index croise un majeur qui l’enroule puis le laisse lentement s’échapper pour le retrouver sous la paume glissant autour du poignet. Loin du remous gris des mers de chiffres et de phrases inutiles, c’est clair et sinueux comme de l’eau silencieuse. Leurs deux mains se font très longuement l’amour en suspension. Au frais oubli de ce qui les exile, voluptueuses, elles épatent les amants eux-mêmes… » (page 62)  I love you . J’ai relevé aussi un passage qui m’a bien fait rire. Le contexte, Fulbert, l’oncle d’Héloïse, surprend sa nièce et Abélard en pleine fornication : « - Votre main qui devait tourner les pages a écarté les voiles dont Héloïse s’enveloppait ! Vous vous êtes employé à séduire une petite orpheline sans expérience ! Sortez ! – C’est fait, répond le précepteur toujours sur l’élève. – Sortez aussi de mon presbytère ! » (page 96) Laughing . Un moment marquant aussi dans le livre c’est l’arrivée d’Abélard dans ce monastère de Bretagne, à Saint-Gildas de Rhuys. Alors là aussi c’est du lourd. J’ose espérer qu’en réalité les moines étaient moins dévoyés que ce qu’en dit Teulé car tout ce qui s’y passe est assez répugnant, à commencer par le bossu moine portier. Ce monastère est pire qu’un bordel !
Bref, vous l’aurez compris, j’ai vraiment apprécié ce nouveau roman de Teulé. Comme il le dit dans une de ses interviews, il s’est fait plaisir en l’écrivant (je n’en doute pas un seul instant) en espérant faire plaisir aussi à ses lecteurs. C’est réussi Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://tristeanna.tchatcheblog.com
Nono
Admin
Admin
avatar

Messages : 9502
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 37
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Jean TEULÉ - Héloïse, ouille !    Dim 26 Juil - 10:07

Ca donne vraiment envie !!! cheers

_________________
La Roue du temps tourne, les Eres se succèdent, laissant des souvenirs qui deviennent légendes. La légende se fond en mythe, et même le mythe est depuis longtemps oublié quand revient l'Ere qui lui a donné naissance.
(Robert Jordan)

La vie est une roue, son seul boulot c'est de tourner, et elle revient toujours à son point de départ.
(Stephen King)
Revenir en haut Aller en bas
http://marquetapage.one-forum.net
Carrie
VIP
VIP
avatar

Messages : 6591
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 48
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Jean TEULÉ - Héloïse, ouille !    Dim 26 Juil - 17:36


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://tristeanna.tchatcheblog.com
fred
Myron Bolitar
Myron Bolitar
avatar

Messages : 1394
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Re: Jean TEULÉ - Héloïse, ouille !    Dim 26 Juil - 19:22

Le passage très bon aussi c'est celui où ils baisent et où ça fait des ombres chinoises sur la façade de l'église. Et aussi celui dans lequel Abélard prend Héloïse par derrière alors qu'ils sont tout les deux à cheval, tout en regardant les étoiles. drunken
Revenir en haut Aller en bas
Carrie
VIP
VIP
avatar

Messages : 6591
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 48
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Jean TEULÉ - Héloïse, ouille !    Dim 26 Juil - 19:30

Oui, c'est vrai ! L'amour en plein air et aussi du théâtre en plein air Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://tristeanna.tchatcheblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean TEULÉ - Héloïse, ouille !    

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean TEULÉ - Héloïse, ouille !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean Teulé : Le magasin des suicides, Charly 9 et autres romans
» LE MAGASIN DES SUICIDES de Jean Teulé
» MANGEZ-LE SI VOUS VOULEZ ! de Jean Teulé
» LE MONTESPAN de Jean Teulé
» Darling - Jean Teulé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marque ta page ! :: La Bibliothèque :: Auteurs francophones :: T-
Sauter vers: