AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 D.A.F. de SADE - La Philosophie dans le boudoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fred
Myron Bolitar
Myron Bolitar


Messages : 1394
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: D.A.F. de SADE - La Philosophie dans le boudoir    Sam 30 Aoû - 1:26


Cachez cet auteur que je ne saurais voir. J'ai nommé le marquis de Sade. Grand absent des anthologies scolaires, Sade fut longtemps le paria de la littérature française. Et pourtant, c'est bien de littérature qu'il s'agit et d'éducation qui plus est. La Philosophie dans le boudoir, chef-d'œuvre du divin marquis, est le plus ambitieux des manifestes du libertinage jamais écrit. Avec Sade, l'acte accompagne toujours la théorie et il est plaisant de voir son Dolmancé, mâle incroyablement membré dans la pleine possession de ses moyens, éduquer la jeune Eugénie, 15 ans à peine, aux acrobaties du corps et à la gymnastique de l'esprit. Confiée aux mains de Mme de Saint-Ange et de Dolmancé, Eugénie, élève douée, progresse très vite dans le domaine du plaisir. "Nous placerons dans cette jolie petite tête tous les principes du libertinage le plus effréné, nous l'embraserons de nos feux, nous l'alimenterons de notre philosophie", annonce Mme de Saint-Ange. Au terme de 300 pages voluptueuses, la jeune fille ignorante sera devenue experte et aguerrie en philosophie du plaisir. La Philosophie dans le boudoir n'est pas un classique de l'érotisme, c'est le livre fondateur, la Bible du plaisir qui pourrait faire passer le Kama Sutra pour une simple fiche technique. --Denis Gombert

Mon avis : Un livre intéressant, au-delà de toutes les scènes porno dont il est jonché - ou plutôt des tableaux, comme les appelle Dolmancé - intéressant parce qu’il y a une logique implacable dans la pensée de Sade, une logique destructrice qui est importante à analyser selon laquelle nous ne faisons que répondre aux besoins de la nature : rien n’est bon, rien n’est mauvais, la nature ne reconnaît pas plus la souffrance que le plaisir, ce dernier étant souvent la conséquence de la première, et il faut s‘y livrer entièrement, selon les goûts que celle-ci a placé en chaque individu. La forme de l’ouvrage est théâtrale, conçue en forme de 7 dialogues. La leçon est donnée à une jeune fille de 15 ans, Eugénie, par Dolmancé, Madame Saint-Ange, Chevalier, le frère de celle-ci. Leur objectif : détruire toutes les barrières de la morale, de la vertu, présentée comme vice puisque allant à l’encontre de la nature dont Sade ne veut jamais refréner les instincts, et faire connaître à Eugénie tous les plaisirs du libertinage. Donc au programme : sodomie, inceste, fellation, branlette, le tout dans la bonne humeur et des positions que j'ai parfois eu du mal à visualiser j'avoue, ha ha. Avant et après chaque initiation, le personnage Dolmancé livre toujours sa vision des choses concernant la religion, la morale, le plaisir, le libertinage. Il y a aussi la lecture d’une brochure intitulée : Français, encore un effort, qui fait le quart du livre, et qui résume bien la pensée de Sade (pétrit de culture ! mine de rien, on apprend beaucoup de choses concernant les mœurs de plusieurs civilisations, plusieurs peuples) en matière de liberté et de mœurs, et là on a vraiment droit à de très bonnes réflexions, je trouve d'ailleurs que c'est la partie la plus intéressante de l'oeuvre. Le 7e et dernier dialogue est absolument horrible, et en raison de cela, on ne peut vraiment pas remettre entre les mains de quelqu'un de fragile ou de déséquilibré un tel livre. On ne peut pas se lancer dans Sade par hasard, sans avoir au préalable lu un peu de philosophie et d'anthropologie.
J'ai bien aimé ce livre, mais je suis tout de même content d'en sortir ! et même si je trouve Sade terriblement honnête, voire juste et droit en plus, dans sa vision de l'homme et de la nature, ma raison, ma nature, ma sensibilité, à moi, ne me permet pas de cautionner tout ce qu'il prescrit dans sa brochure Français, encore un effort, car c'est pour moi la vision de la déchéance humaine, de la déraison. Même si ce qu'il tente de démontrer se tient, à condition de laisser de côté l'affect et d'analyser froidement les choses. Mais je ne peux pas s'empêcher, en lisant Sade, de comparer sa pensée à celle du néo-libéralisme, pensée dominante du monde d'aujourd'hui, véritable dogme, et dont on connaît les effets dévastateurs, dont l'un des plus visibles est la déshumanisation de la société et des individus. Et rien que pour ça, je combats et dis non à la pensée ultra-libérale de Sade.
Revenir en haut Aller en bas
Nono
Admin
Admin


Messages : 9460
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 36
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: D.A.F. de SADE - La Philosophie dans le boudoir    Sam 30 Aoû - 15:05

Il faut vraiment que je me décide à en essayer un (un des livres de Sade, pas une de ses postures Laughing ), mais à chaque fois je dis ça et je repousse... Rolling Eyes

_________________
La Roue du temps tourne, les Eres se succèdent, laissant des souvenirs qui deviennent légendes. La légende se fond en mythe, et même le mythe est depuis longtemps oublié quand revient l'Ere qui lui a donné naissance.
(Robert Jordan)

La vie est une roue, son seul boulot c'est de tourner, et elle revient toujours à son point de départ.
(Stephen King)
Revenir en haut Aller en bas
http://marquetapage.one-forum.net
ddelph
Don Quichotte
Don Quichotte


Messages : 2730
Date d'inscription : 30/08/2010
Age : 41
Localisation : Isère

MessageSujet: Re: D.A.F. de SADE - La Philosophie dans le boudoir    Sam 30 Aoû - 16:55

Je suis un peu pareille, j'aimerais en lire un mais il y a quelque chose qui m'empêche, c'est peut être culturel, le fait que d'une certaine manière Sade soit relié au mal.
Revenir en haut Aller en bas
Nono
Admin
Admin


Messages : 9460
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 36
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: D.A.F. de SADE - La Philosophie dans le boudoir    Sam 30 Aoû - 16:56

On doit s'imaginer que de lire Sade va nous pousser à faire des galipettes...

_________________
La Roue du temps tourne, les Eres se succèdent, laissant des souvenirs qui deviennent légendes. La légende se fond en mythe, et même le mythe est depuis longtemps oublié quand revient l'Ere qui lui a donné naissance.
(Robert Jordan)

La vie est une roue, son seul boulot c'est de tourner, et elle revient toujours à son point de départ.
(Stephen King)
Revenir en haut Aller en bas
http://marquetapage.one-forum.net
ddelph
Don Quichotte
Don Quichotte


Messages : 2730
Date d'inscription : 30/08/2010
Age : 41
Localisation : Isère

MessageSujet: Re: D.A.F. de SADE - La Philosophie dans le boudoir    Sam 30 Aoû - 16:58

Lol, ce serait plutôt un bon côté alors. Je crois que le fait que le mot "sadism"e vienne de là est la raison qui me refroidit à en lire.
Revenir en haut Aller en bas
Nono
Admin
Admin


Messages : 9460
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 36
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: D.A.F. de SADE - La Philosophie dans le boudoir    Sam 30 Aoû - 17:01

Oui, c'est possible ! Bon là, je viens de me taper deux lectures de tortures subies, alors lire Sade où les gens sont consentants (enfin je crois^^), ça ne devrait pas autant me perturber Smile

_________________
La Roue du temps tourne, les Eres se succèdent, laissant des souvenirs qui deviennent légendes. La légende se fond en mythe, et même le mythe est depuis longtemps oublié quand revient l'Ere qui lui a donné naissance.
(Robert Jordan)

La vie est une roue, son seul boulot c'est de tourner, et elle revient toujours à son point de départ.
(Stephen King)
Revenir en haut Aller en bas
http://marquetapage.one-forum.net
fred
Myron Bolitar
Myron Bolitar


Messages : 1394
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Re: D.A.F. de SADE - La Philosophie dans le boudoir    Sam 30 Aoû - 20:29

Comme dit Ddelph, c'est une question de culture. C'est pas les galipettes qui gênent chez Sade c'est sa logique destructrice. Toutes les barrières s'écroulent et tout devient possible. Le viol, l'inceste, la pédophilie, la torture, le crime, le vol, l'infanticide, le matricide... car rien de tout cela n'est crime pour Sade ; c'est la nature qui se manifeste à travers ces actes depuis la nuit des temps. Le monde est fait de vices et de vertus, il faut prendre en compte les deux. Par exemple, tuer, ne fait de tort à personne, si ce n'est à celui qui subit le crime ; mais le reste de l'humanité, elle, ne s'en porte pas plus mal, il n'y a aucun crime contre elle. Pour Sade cela relève de l'orgueil, de l'égoïsme et de la crainte. Il prend l'exemple de massacres ou de crimes qui ont eu lieu ici ou là et qui n'ont jamais empêché les sociétés de s'en remettre et de fonctionner pour autant. Si la nature en était bouleversée, cela ne se pourrait. La nature n'a pas plus de pitié pour celui qui est molesté que pour celui qui moleste. "L'homme ne coûte pas plus à la nature qu'un singe ou un éléphant." Aussi horrible que cela l'est ou en a l'air, Sade nous pousse à nous remettre en question sur tous ces sujets. Enfin bref, il faut se mettre nu et défaire tous ses principes pour approcher Sade mais ça peut ne pas être sans conséquence sur le plan moral. Mais je pense Nono que tu peux le lire sans problème, Ddelph je sais moins, je ne te connais pas assez... La dernière scène est la seule à être cruelle, et comme c'est sous forme théâtrale, on ne s'attarde pas sur "les choses". Ça va très vite.
Sinon à part ça, j'ai pas mal rigolé aussi. Les explications sur comment on doit se donner du plaisir sont quand même très drôles, et d'une irrévérence totale ! les mots sont drôles disons. Et puis il y a d'excellentes citations : "Il n'est point d'homme qui ne veuille être despote quand il bande." Mais ça fait du bien après tout ça de replacer ses barrières et de revenir dans les limites que l'on se fixe.
On a quand même de sacrés auteurs en France ! Entre Rabelais, Molière, Sade ou Céline, on peut dire que la France ne passe pas inaperçue dans l'insolence et la provocation. Ces dynamiteurs en ont fait, du grabuge.
Revenir en haut Aller en bas
Nono
Admin
Admin


Messages : 9460
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 36
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: D.A.F. de SADE - La Philosophie dans le boudoir    Dim 31 Aoû - 13:49

C'est vrai que j'imaginais surtout Sade comme un auteur de bouquins de c**, sans chercher plus loin en fait. Ce que tu dis ne m'empêchera pas de le lire, mais il vaut mieux être avertie avant^^

_________________
La Roue du temps tourne, les Eres se succèdent, laissant des souvenirs qui deviennent légendes. La légende se fond en mythe, et même le mythe est depuis longtemps oublié quand revient l'Ere qui lui a donné naissance.
(Robert Jordan)

La vie est une roue, son seul boulot c'est de tourner, et elle revient toujours à son point de départ.
(Stephen King)
Revenir en haut Aller en bas
http://marquetapage.one-forum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: D.A.F. de SADE - La Philosophie dans le boudoir    Aujourd'hui à 6:36

Revenir en haut Aller en bas
 
D.A.F. de SADE - La Philosophie dans le boudoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Philosophie dans le boudoir
» MEURTRE DANS LE BOUDOIR de Frédéric Lenormand
» Philosophie des Combats dans Bleach
» [Kundera, Milan] La lenteur
» La dissertation (pour devoir de français/philosophie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marque ta page ! :: La Bibliothèque :: Auteurs francophones :: S-
Sauter vers: