AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Albert CAMUS - La Peste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fred
Myron Bolitar
Myron Bolitar
avatar

Messages : 1394
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Albert CAMUS - La Peste    Sam 24 Mai - 18:38


Résumé : Dans les années 1940, une épidémie de peste s'abat sur la ville d'Oran. Jour après jour, le lecteur suit l'apparition et l'extension de la maladie. Il découvre les réactions de chacun des personnages face aux souffrances et à la mort : certains fuient, d'autres restent pour lutter. À travers ce grand roman, Albert Camus rend hommage à ceux qui affrontent la vie avec modestie et honnêteté, et nous invite à réfléchir sur les valeurs de solidarité et d'engagement.

Mon avis : Roman que j’avais essayé de lire il y a bien une vingtaine d’année. Je l’avais stoppé, car à l’époque je n’étais pas encore assez mûr pour lire ce type de bouquin que je ne pouvais pas comprendre. Aujourd’hui évidemment il en est autrement et j’ai beaucoup aimé. Alors oui le style est froid, mécanique, implacable comme le fléau qui ravage tout durant 300 pages, mais son rythme est entraînant. De bons personnages, dont le peu que l’on sait les rend attachants (mais pas trop non plus), des personnages humains et dépassés par les événements, devant faire des choix difficiles et preuve d’énormément de courage et de sang-froid au milieu du fléau, cherchant des réponses à leurs questions, tissant des liens. De grands questions sont donc posées, les réflexions sont intéressantes (et Dieu dans tout ça ? Et comment que l’on s’organise ? Et peut-on encore rester des hommes et avoir un cœur quand les cadavres s’amoncellent et qu’on doit les brûler jour après jour dans des fours crématoires ? Et comment supporter l’absence des êtres aimés et comment encore penser à eux lorsque la peur et le désespoir vous étreint et que la peste vous menace ? Doit-on fuir ou s’investir ? etc). On s’interroge sur soi-même en compagnie de Rieux, Tarrou, Rambert et quelques autres, prisonniers de cette petite ville côtière d’Algérie, appelée Oran, parfaitement décrite par le narrateur, et où règne la chaleur, le soleil, la poussière et la mort. Un grand roman, c’est sûr.

La seule réserve que je poserai concerne le style. Maîtrisé (l’écriture est parfaite, les métaphores très bonnes, les descriptions nettes et précises, tenant en peu de mots) mais curieusement, (presque) dépourvu d’émotion. Les scènes les plus poignantes par exemple, ne le sont que par elles-mêmes, par leurs propres moyens, car le narrateur n’ayant pas choisi de faire part de ses impressions personnelles et profondes, de ses émotions, on se sent un peu détaché face à ce qui arrive à tous ces pauvres gens et l’on reste un peu dans l’observation froide. Du coup j’en ressors marqué, mais pas profondément. Ceci dit, très bonne impression globale. Ce cauchemar qu’est la peste est vraiment l’un des pires qui puissent s’abattre sur les êtres humains ; les dégâts sont colossaux, la souffrance immense. Je ne pourrais pas terminer en soulignant aussi que ce récit symbolise subtilement les années d’Occupation et de terreur et que son but au final, et de nous encourager à toujours rester des hommes et à toujours accomplir notre devoir, autant que faire se peut, quelles que soient les circonstances. Fraterniser et lutter pour la survie.
Revenir en haut Aller en bas
Jaina
Eragon
Eragon
avatar

Messages : 1752
Date d'inscription : 13/11/2010
Age : 40
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Albert CAMUS - La Peste    Sam 24 Mai - 20:36

Il faut que je m'y mette, ça fait aussi un bout de temps que j'ai envie de le lire.
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine
Roland
Roland
avatar

Messages : 889
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Albert CAMUS - La Peste    Dim 25 Mai - 20:47

J'ai la même couverture dis donc !
Je pense que tu parles de l'écriture "blanche" Fred. Style que j'avais particulièrement aimé dans L'étranger car il se prêtait très bien au personnage principal. Je ne sais pas si je l'apprécierai dans ce contexte. Je pense le lire bientôt, j'en avais dévoré quelques pages il y a quelques mois pour savoir comment celui ci serait. En fait, tu me redonnes envie de le lire. Je me demande si je vais pas succomber à la tentation ce soir lol.
Revenir en haut Aller en bas
fred
Myron Bolitar
Myron Bolitar
avatar

Messages : 1394
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Re: Albert CAMUS - La Peste    Dim 25 Mai - 21:21

Mélusine a écrit:
J'ai la même couverture dis donc !

Décidément, il y a beaucoup de trucs qui nous relient, hein.  ;) 

Mélusine a écrit:
Je pense que tu parles de l'écriture "blanche" Fred.

Je ne savais pas qu'il y avait une écriture dite "blanche". Dans le cas de La Peste il s'agit d'une chronique, cela joue aussi et le narrateur le précise d'ailleurs. Disons que le style ne cherche pas l'émotion, on reste dans la pure description des événements. Récit ultra carré, ultra efficace, et qui ne manque pas de moments poignants.

Bonne lecture alors.  ;)
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine
Roland
Roland
avatar

Messages : 889
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Albert CAMUS - La Peste    Dim 25 Mai - 21:32

Je pense que l'on parle bien du même style. Merci Fred ;)
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine
Roland
Roland
avatar

Messages : 889
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Albert CAMUS - La Peste    Lun 2 Juin - 19:19

La Peste, est une chronique qui se veut la plus objective qui soit en utilisant les témoignages des différents protagonistes que nous croisons tout au long du roman. Elle raconte l'épisode de la Peste qui sévit dans la ville d'Oran en Algérie dans les années 40.
En fait, l'horreur semée par la Peste tout au long du livre est a rapproché de l'horreur de la seconde guerre mondiale. Le récit semble se passer au même moment (194.) et au final, tout fait penser à cette guerre : le rationnement, le couvre-feu, le marché noir, les camps d'isolements, les fours crématoires...

« Un arrêté préfectoral expropria les occupants des concessions à perpétuité et l’on achemina vers le four crématoire tous les restes exhumés. Il fallut bientôt conduire les morts de la peste eux-mêmes  à la crémation[…]
Et pendant toute la fin de l'été, comme au milieu de pluies de l'automne, on put voir le long de la corniche, au cœur de chaque nuit, passer d’étranges convois de tramways sans voyageurs, brinquebalant au-dessus de la mer. Les habitants avaient fini par savoir ce qu’il en était[…]
Vers le matin, en tout cas, les premiers jours, une vapeur épaisse et nauséabonde planait sur les quartiers orientaux de la ville.


Malgré le style , comme le disait Fred, sans "émotion", nous pouvons facilement nous imaginer dans une telle situation et c’est vraiment affreux. La fin, joyeuse, est quand même vite assombrie par les dernières lignes qui font froid dans le dos : la peste (ou faut il comprendre la guerre ? Ou les deux ? ne disparait jamais et ne fait que "dormir"....

Juste pour finir, j'ai bien aimé le petit clin d’œil à L’Etranger au début du roman. Je me suis demandée si Raoul était le même personnage que l'on trouve dans ce livre et La Peste mais mes souvenirs sont trop vagues, je ne sais même plus ce que devient ce personnage dans L'Etranger.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Albert CAMUS - La Peste    

Revenir en haut Aller en bas
 
Albert CAMUS - La Peste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Albert Camus
» Recherche sur Albert Camus
» [Camus, Albert] La peste
» [Camus, Albert] L'été
» Le mythe de Sisyphe - Albert Camus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marque ta page ! :: La Bibliothèque :: Auteurs francophones :: C-
Sauter vers: