AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Joseph KESSEL - Une balle perdue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raphaël
Kay Scarpetta
Kay Scarpetta
avatar

Messages : 747
Date d'inscription : 22/08/2009
Age : 40
Localisation : Laval (53)

MessageSujet: Joseph KESSEL - Une balle perdue   Ven 7 Mar - 23:13


En 1934, une grève paralyse Barcelone. Une de plus en Catalogne. Mais celle-ci, soutenue, et même orchestrée, par le gouvernement catalan, s’avère être une insurrection.
Alejandro, un tout jeune cireur de chaussures anarchiste, s’engage avant tout pour suivre et protéger son ami Vicente. Lui qui ne jure que par le grand anarchiste Gurreaz ne peut pas accepter de se battre aux côtés des autorités ! Mais sa naïveté et sa passion vont peu à peu l’amener à commettre l’irréparable…

Peu connue, cette page d’histoire n’en est pas moins authentique. En 1934, soit deux ans avant la guerre civile espagnole, Bacelone, à l’initiative du gouvernement catalan, a été le théâtre d’une grève suivie d’une révolte rapidement réprimée par l’armée espagnole. Le but était l’indépendance de la Catalogne (les catalans sont, aujourd’hui encore, très nationalistes). Mais un petit nombre de francs-tireurs, refusant de se rendre, sont montés sur les toits de Barcelone et ont tiré. Joseph Kessel se trouvait à Barcelone pendant ce court épisode (à peine vingt-quatre heures) qui lui a inspiré le roman que voici.
Passionnante et tragique, cette histoire est autant la destruction mentale d’un personnage au départ attachant (Alejandro, nullement aigri par sa pauvreté, est au contraire un garçon plein de joie) que celle d’une révolte manquée. Anarchiste rêveur, totalement idéaliste, secrètement amoureux d’une riche et belle voyageuse anglaise, le trop jeune Alejandro (son âge n’est jamais précisé, mais il est qualifié d’«adolescent» à maintes reprises) est d’abord happé puis broyé non seulement par un combat qui n’aurait pas dû être le sien, mais aussi par un monde qu’il croyait connaître.
Très bref (l’action se déroule sur deux jours), le roman est par conséquent très rythmé. La transition entre la vie pauvre mais heureuse d’Alejandro et la violence de la répression est brutale.
Ce n’est pas qu’un témoignage, qui aurait pu, en tant que tel, être réussi. Il s’enrichit d’une représentation (tragique) du passage à l’âge adulte.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.raphaeltexier.fr
 
Joseph KESSEL - Une balle perdue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joseph KESSEL - Une balle perdue
» JUGEMENTS DERNIERS : LES PROCES PETAIN, NUREMBERG ET EICHMAN de Joseph Kessel
» Joseph KESSEL - Le lion
» [Kessel, Joseph] Belle de jour
» [Kessel, Joseph] Le lion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marque ta page ! :: La Bibliothèque :: Auteurs francophones :: K-
Sauter vers: