AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Albert CAMUS - L'étranger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raphaël
Kay Scarpetta
Kay Scarpetta
avatar

Messages : 755
Date d'inscription : 22/08/2009
Age : 40
Localisation : Laval (53)

MessageSujet: Albert CAMUS - L'étranger   Dim 23 Aoû - 22:57



Dans l'Algérie française, Albert Meurseault mène une vie ordinaire, entouré de voisins, certains proches (comme Marie), d'autres moins (comme le vieux Salamano). Il narre lui-même cet univers simple et quotidien, ainsi qu'un drame : pour aider un ami algérien à accomplir une vengeance, il tue un homme... Il est arrêté et ne peut plus qu'attendre l'issue de son procès...

Albert Camus installe la banalité par petites touches : son narrateur raconte des évènements d'apparence insignifiante, présente ses voisins (le plus haut en couleurs étant Salamano)... A noter un effet de style qui peut dérouter : les dialogues sont presque tous au style indirect. Et alors que le lecteur se croit embarqué dans une description du quotidien arrive le passage du meurtre : bien qu'il n'y ait aucun sadisme, c'est brutal (car à peine attendu), chaotique (Albert Meurseault tue l'homme en perdant le contrôle des évènements)... Une claque !

EDIT : J'ai rajouté une petite image, c'est tout de suite plus sympa Smile J'espère que tu ne m'en voudras pas Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
http://www.raphaeltexier.fr
Nono
Admin
Admin
avatar

Messages : 9503
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 37
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Albert CAMUS - L'étranger   Lun 24 Aoû - 9:17

Je l'ai lu il y a un moment déjà parce qu'on arrêtait pas de m'en parler et, au final, je n'ai pas été déçue. Je me rappelle vaguement de l'histoire mais ton résumé me remémore le fond de l'intrigue. C'est surtout l'écriture de Camus qui m'avait marquée, ses descriptions vivantes... J'ai le souvenir d'un paysage coloré dans les tons orangés et d'une atmosphère lourde et chaude. C'est plutôt une ambiance qui m'est restée de la lecture de ce livre.

Edit : Après avoir ajouté la couv dans ton post, Raph, j'ai un doute sur l'origine de mon "paysage aux tons orangés". J'ai peut-être tout simplement vendu trop de Camus ces dernières années Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
http://marquetapage.one-forum.net
Raphaël
Kay Scarpetta
Kay Scarpetta
avatar

Messages : 755
Date d'inscription : 22/08/2009
Age : 40
Localisation : Laval (53)

MessageSujet: Re: Albert CAMUS - L'étranger   Lun 24 Aoû - 14:30

Il faudra que je le relise pour confirmer. Mais après tout, ça n'a rien d'invraisemblable : l'Algérie est ce que tu décris.

Sinon, tu as bien fait d'ajouter la couverture.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.raphaeltexier.fr
Livresse
D'Artagnan
D'Artagnan
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 11/11/2010
Age : 26
Localisation : Drôme

MessageSujet: Re: Albert CAMUS - L'étranger   Jeu 11 Nov - 20:05

Je n'ai pas du tout accroché, j'ai trouvé les phrases énervantes (suite de phrases courtes), ceci ne fait pas très développé. Il n'y a pas vraiment "d'histoire", un personnage sans vie attrayante, vide. Cependant, je conçois qu'il ne doit pas être aisé de mettre en scène un personnage sans sentiment.
Revenir en haut Aller en bas
http://accros-et-mordus.forumactif.com
Mélusine
Roland
Roland
avatar

Messages : 889
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Albert CAMUS - L'étranger   Dim 26 Jan - 21:11

Je n'avais encore jamais lu de livre de Camus donc j'avais une petite appréhension avant de commencer cette lecture. Et au final j'ai adoré ! Le style, bien particulier (je ne savais pas ce qu'était une écriture blanche) m'a vraiment fascinée ! Il rend le personnage de Meurseault tellement étranger à nous-même que l'on ressent carrément un malaise pendant la lecture. Le personnage "brille" par son manque de substance. Il semble ne pas réussir à ressentir une quelconque émotion (il ne s'émeut guère contre la violence et la cruauté, ce qui le rend un peu flippant), ne fait pas de choix, va même jusqu'à rester une journée entière à regarder par la fenêtre de son appartement...
Puis vient la journée du meurtre complètement absurde. La partie la plus intéressante se situe dans la seconde partie, lors du procès. Les rouages de la justice, qui a un petit goût Kafkaïen, m'a écœurée.
Finalement, ce livre m'a fait beaucoup réfléchir sur la condition humaine et l'existence.

Je ne pense pas que les autres livres de Camus soit du même acabit mais j'ai très envie d'en lire d'autres... Smile
Revenir en haut Aller en bas
fred
Myron Bolitar
Myron Bolitar
avatar

Messages : 1394
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Re: Albert CAMUS - L'étranger   Lun 27 Juil - 21:22

J'ai lu L'étranger. Intéressant. Un roman à atmosphère, comme un vieux film français en noir et blanc, avec plein de petits détails en apparence sans importance dans la première partie notamment, mais qui finissent par avoir toute leur valeur et leur sens une fois le narrateur arrêté, et surtout
Spoiler:
 


Après concernant le style de Camus c'est toujours pareil, s'il est rudement efficace je le trouve malheureusement trop raide, trop froid, trop mécanique, écrit à la manière américaine. L'impression que seuls l'efficacité du développement du récit et son fond priment sur le reste. C'est comme si on lisait un rapport un brin poétique et philosophique... ça manque de chaleur dans l'écriture... Alors je dirais que L'étranger est un roman à lire au moins une fois, qu'il est marquant, mais pas renversant. J'ai lu des choses beaucoup plus puissantes. Mais ce roman me conforte aussi dans l'idée que je me fais de la peine de mort, et je trouve qu'il est très ouvert au débat, à la réflexion. Le simple fait que n'importe qui dans des circonstances qui lui échappent totalement peut commettre un acte irréparable et condamnable par la loi, devrait faire réfléchir avant de dire que la peine de mort est une nécessité.

Je citerais un passage que j'ai bien aimé, lorsque le narrateur fait la différence entre ce que sa vie était lorsqu'il était en liberté et celle où il est emprisonné.

"Au début de ma détention, pourtant, ce qui a été le plus dur, c'est que j'avais des pensées d'homme libre. Par exemple, l'envie me prenait d'être sur une plage et de descendre sur la mer. À imaginer le bruit des premières vagues sous la plante de mes pieds, l'entrée du corps dans l'eau et la délivrance que j'y trouvais, je sentais tout d'un coup combien les murs de ma prison étaient rapprochés. Mais cela dura quelques mois. Ensuite, je n'avais que des pensées de prisonnier. J'attendais la promenade quotidienne que je faisais dans la cour ou la visite de mon avocat. Je m'arrangeais très bien avec le reste de mon temps. J'ai souvent pensé alors que si l'on m'avait fait vivre dans un tronc d'arbre sec, sans autre occupation que de regarder la fleur du ciel au-dessus de ma tête, je m'y serais peu à peu habitué. J'aurais attendu des passages d'oiseaux ou des rencontres de nuages comme j'attendais ici les curieuses cravates de mon avocat et comme, dans un autre monde, je patientais jusqu'au samedi pour étreindre le corps de Marie."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Albert CAMUS - L'étranger   

Revenir en haut Aller en bas
 
Albert CAMUS - L'étranger
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Albert Camus
» Recherche sur Albert Camus
» Albert CAMUS - L'étranger
» [Camus, Albert] L'étranger
» Albert Camus au Panthéon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marque ta page ! :: La Bibliothèque :: Auteurs francophones :: C-
Sauter vers: