AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Serge BRUSSOLO - Ce qui mordait le ciel...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fred
Myron Bolitar
Myron Bolitar
avatar

Messages : 1394
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Serge BRUSSOLO - Ce qui mordait le ciel...   Dim 2 Déc - 22:41


Résumé : Rien de plus varié que les rituels funéraires des planètes habitées. Mais pour la Compagnie intergalactique de Pompes Funèbres, il n'existe aucun cérémonial, si compliqué soit-il, dont elle ne puisse s'acquitter. Du moins en principe. Et sauf erreur... Comme celle qui consiste à expédier à la mauvaise adresse et sous la mauvaise étiquette un produit destiné à développer autour du cadavre un agglomérat cristallin indestructible.C'est ce qui s'est passé sur la planète Sumar, où de gigantesques ruminants, les thomocks, ont été vaccinés avec ledit produit. Dépêché sur Sumar par la C.I.P.F. pour rendre compte de la situation, David débarque dans un monde en pleine métamorphose auquel les autochtones tentent de s'adapter, ajoutant leur folie à celle du paysage.

Mon avis : Les points positifs sont toujours les mêmes en ce qui concerne Brussolo : originalité des idées, imagination très développée, descriptions, métaphores, comparaisons très bien trouvées, déroulement du récit ultra carré, rien à redire ce côté-là. L’histoire est vraiment bonne, et il y a dans ce livre quelques situations rencontrées par le héros, qui pour moi représentent un peu l’apothéose du cauchemar, de l’horreur, de ce qui glace le cœur et empêche de penser, de faire le moindre geste, le genre de situation bien éprouvante comme Brussolo sait si bien les concocter. Mais voilà, la narration est beaucoup trop mécanique à mon goût, trop descriptive et dépourvue d’émotions. C’est trop froid et on aimerait qu’il y ait un minimum de psychologie, de réflexions dans tout ça, cela nous permettrait de nous attacher un peu plus aux personnages. Finalement avec ce roman (j’avais déjà éprouvé la même chose avec Les Lutteurs immobiles) j’ai l’impression que Brussolo écrit pour écrire, pour nous révéler ses idées géniales avant tout, qu’il développe, mais à un certain point, et sans jamais nous faire part de ses sentiments, de façon presque indifférente, comme s’il ne pouvait pas dépasser les strictes frontières de la description des choses. C’est un écrivain pressé qui écrit plus vite que son ombre en fait. Et je me suis fait une réflexion. Serge Brussolo a des idées géniales, complexes, qui lui imposent d’écrire des romans simplistes (mais très subtils !) de peur - c’est mon interprétation et elle est peut-être erronée - de se retrouver complètement paumé au-delà d’une certaine limite, ou tout simplement de peur de se retrouver en dehors de l'intrigue. Stephen King lui, a des idées très simples, mais qui débouchent sur des romans fleuves souvent très complexes.
Un bon petit bouquin de science-fiction, extra efficace, avec des images très marquantes, mais beaucoup trop court et au final un peu mou.
Revenir en haut Aller en bas
lanfear
Fantômette
Fantômette
avatar

Messages : 3254
Date d'inscription : 16/06/2010
Age : 40

MessageSujet: Re: Serge BRUSSOLO - Ce qui mordait le ciel...   Lun 3 Déc - 19:32

Dommage pour le bémol mais je tenterais, l'histoire m'attire beaucoup Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
 
Serge BRUSSOLO - Ce qui mordait le ciel...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA FILLE DE LA NUIT de Serge Brussolo
» LE MANOIR DES SORTILEGES de Serge Brussolo
» Serge Brussolo - Le labyrinthe de Pharaon
» Serge BRUSSOLO - Ceux qui dorment en ces murs
» PELERINS DES TENEBRES de Serge Brussolo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marque ta page ! :: La Bibliothèque :: Science-fiction/Anticipation :: B-
Sauter vers: