AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Héléna Marienské - Le Degré suprême de la tendresse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nono
Admin
Admin
avatar

Messages : 9503
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 37
Localisation : Lyon

MessageSujet: Héléna Marienské - Le Degré suprême de la tendresse   Dim 29 Juil - 11:34


Des indomptables. Virginie, échappée des banlieues, rencontre Jésus en se livrant au stupre, aux drogues et à la spéculation immobilière ; une diablotine à figure d'ange, la marquise Héloïse, séduit un roi, mais lui préfère un capitaine de galère plus velu ; Flora improvise près de la PJ une bacchanale inspirée par un caïd amoureux. Elles ne manquent ni d'imagination ni d'appétit. Toutes sont libres. Libres et libertines, après avoir été contraintes, et de bien vilaine manière. On a tenté de leur encombrer la bouche. Elles ont coupé court. Empruntant son titre à la définition du cannibalisme par Dali, Héléna Marienské donne le ton : l'abus de pouvoir sera réprimandé avec insolence. Impeccable styliste, elle croque avec gourmandise La Fontaine, Céline et plus près de nous Perec, Angot ou Houellebecq. Sensuels et malicieux, ses huit pastiches explorent les délices de la subversion et mêlent plaisir du texte et du sexe. Un menu érotico-littéraire à déguster sans modération.

Nono : Assez partagée sur cette lecture finalement, bien que j'ai lu le livre très rapidement. On démarre sur les chapeaux de roue avec une histoire très crue, vulgaire parfois, puis suivant les pastiches, l'écriture se calme. Le travail de l'auteure est remarquable, tant elle arrive à se glisser dans la peau des auteurs qu'elle imite, cependant l'ensemble ne m''a pas convaincue (je n'y ai pas vu beaucoup d'intérêt en fait) et, surtout, la dernière histoire a totalement annihilé l'intérêt que j'avais ressenti lors des premières pages. Je ne veux pas paraître cruche (ou alors tant pis) mais sérieux, je n'ai rien compris à l'histoire racontée dans l'histoire. Du coup, le dernier exercice est passé à 36000 pieds au-dessus de moi. Et comme c'était le dernier pastiche du livre, forcément, ça laisse une impression bof bof.

_________________
La Roue du temps tourne, les Eres se succèdent, laissant des souvenirs qui deviennent légendes. La légende se fond en mythe, et même le mythe est depuis longtemps oublié quand revient l'Ere qui lui a donné naissance.
(Robert Jordan)

La vie est une roue, son seul boulot c'est de tourner, et elle revient toujours à son point de départ.
(Stephen King)
Revenir en haut Aller en bas
http://marquetapage.one-forum.net
 
Héléna Marienské - Le Degré suprême de la tendresse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Héléna Marienské - Le Degré suprême de la tendresse
» Soufflé au potiron et suprême de brebis
» Régulation 480 à 500 degrés
» Commentaires sur le désir suprême.
» [AIDE] Symbole degré

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marque ta page ! :: La Bibliothèque :: Auteurs francophones :: M-
Sauter vers: