AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Louis-Ferdinand CÉLINE - Mort à crédit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fred
Myron Bolitar
Myron Bolitar
avatar

Messages : 1394
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Louis-Ferdinand CÉLINE - Mort à crédit   Lun 4 Juin - 0:34


Deuxième grand roman de Louis-Ferdinand Céline, Mort à crédit, publié en 1936, raconte l'enfance du Bardamu de Voyage au bout de la nuit, paru quatre ans auparavant. Après un prologue situant son présent, médecin dans les années trente, le héros narrateur, Ferdinand, se rappelle ses jeunes années, dans un milieu petit bourgeois, vers 1900. Il est fils unique, élevé dans un passage parisien entre une grand-mère éducatrice fine et intuitive, une mère sacrificielle propriétaire d'un petit magasin de dentelles et objets de curiosité et un père violent et acariâtre, employé dans une compagnie d'assurances. Il grandit maladroitement, sans cesse victime des reproches amers de ses parents, multiplie les apprentissages et les échecs sentimentaux et professionnels, séjourne dans un collège anglais avant de voir son destin basculer avec la rencontre d'un inventeur loufoque, Léonard de Vinci de la fumisterie scientifique, pour vivre des aventures toujours tragi-comiques...

Mon avis : Dans la lignée de Voyage au bout de la nuit, mais où les horizons sont moins vastes, où la misère, la crasse, les saloperies, le langage, même, sont encore plus crus. Une sorte de crudité bien concentrée, bien épaisse. Comme pour Voyage, Mort à crédit, c'est la vérité de l'existence la plus basse, ce sont les hommes et les femmes dans leurs aspects les plus rebutants tout en parvenant à provoquer de la sympathie. On se dit parfois : "Les pauvres bougres, ils sont pas gâtés par l’existence quand même..." On y croise des personnages hauts en couleur, on se trouve dans des situations impossibles, paroxystiques, comiques à souhait, et en même temps tellement tristes, quand elles ne sont pas profondément sordides... pas de salades avec Céline, pas de happy end, pas de mensonges ("le peuple n'a pas d'idéal, il n'a que des besoins") ça rigolait pas au début du 20e siècle pour les classes moyennes. La vie, c'était la mort à petit feu, la mort à crédit, par petits bouts. Toujours repousser l'échéance, toujours l'endettement, les inquiétudes liées au travail, aux sous, l'épuisement... Lire du Céline c'est comme faire un marathon, une fois qu'on est lancé, si on veut aller jusqu'au bout, il faut être endurant, et être capable de s'enfoncer en soi-même, dans un endroit sûr, pour ne pas décrocher, parce que vraiment, ça fuse à toutes les pages, on en prend plein les yeux ! ça n'arrête pas, ça grouille de partout ! il faut avoir du souffle et le coeur bien accroché pour ne pas crouler sous le déluge de mots, et puis attraper le bon rythme pour ne pas trébucher sur le style, et ainsi se laisser porter par lui. Il faut la maîtriser la "petite musique célinienne", et ça demande du courage, des efforts, c'est sûr ! mais quel plaisir quand vous y parvenez ! quand vous saisissez le truc, ça devient alors un régal ! personnellement je prends un pied monstre, comme lorsque je regarde un film dialogué par Audiard... bref, j'ai hâte de poursuivre ma route dans l'univers célinien ! l'appel est très fort Smile Cela dit, maintenant il faut que je me "rassemble", parce que ce roman m'a vraiment bien éparpillé... faut que je ramasse les morceaux. Lire du Céline ne laisse pas indemne.
Revenir en haut Aller en bas
Nono
Admin
Admin
avatar

Messages : 9492
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 37
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Mort à crédit   Lun 4 Juin - 9:22

J'adore tes chroniques à chaque fois, t'es vraiment habité par tes lectures et j'adore ton style d'écriture. En plus, tu fais partie de ceux qui me donnent le moins de travail de correction^^

_________________
La Roue du temps tourne, les Eres se succèdent, laissant des souvenirs qui deviennent légendes. La légende se fond en mythe, et même le mythe est depuis longtemps oublié quand revient l'Ere qui lui a donné naissance.
(Robert Jordan)

La vie est une roue, son seul boulot c'est de tourner, et elle revient toujours à son point de départ.
(Stephen King)


Dernière édition par Nono le Lun 4 Juin - 13:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://marquetapage.one-forum.net
fred
Myron Bolitar
Myron Bolitar
avatar

Messages : 1394
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Mort à crédit   Lun 4 Juin - 10:55

Oooh merci Nono Embarassed
J'essaie en faisant court de faire ressortir un peu de ce que je ressens, ce qui n'est pas toujours évident... Je pourrais pondre des pavés, mais ça n'en finirait plus !
Revenir en haut Aller en bas
Nono
Admin
Admin
avatar

Messages : 9492
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 37
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Mort à crédit   Lun 4 Juin - 13:03

Ah bah je sais pas les autres, mais, moi, ce que tu ressens, je pense le voir^^

_________________
La Roue du temps tourne, les Eres se succèdent, laissant des souvenirs qui deviennent légendes. La légende se fond en mythe, et même le mythe est depuis longtemps oublié quand revient l'Ere qui lui a donné naissance.
(Robert Jordan)

La vie est une roue, son seul boulot c'est de tourner, et elle revient toujours à son point de départ.
(Stephen King)
Revenir en haut Aller en bas
http://marquetapage.one-forum.net
Carrie
VIP
VIP
avatar

Messages : 6591
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 48
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Mort à crédit   Lun 4 Juin - 13:05

Nono a écrit:
En plus, tu fais partie de ceux qui me donnent le moins de travail de correction^^

Merci pour les autres

Mais c'est vrai que les chroniques de Fred sont toujours très bien écrites et passionnées Cool

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://tristeanna.tchatcheblog.com
Nono
Admin
Admin
avatar

Messages : 9492
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 37
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Mort à crédit   Lun 4 Juin - 13:23

Razz Razz Razz bah y'a pas de mal à dire que certains font plus de fautes que d'autres Razz En plus, t'es dans le même groupe que fred, toi ! Razz

_________________
La Roue du temps tourne, les Eres se succèdent, laissant des souvenirs qui deviennent légendes. La légende se fond en mythe, et même le mythe est depuis longtemps oublié quand revient l'Ere qui lui a donné naissance.
(Robert Jordan)

La vie est une roue, son seul boulot c'est de tourner, et elle revient toujours à son point de départ.
(Stephen King)
Revenir en haut Aller en bas
http://marquetapage.one-forum.net
Carrie
VIP
VIP
avatar

Messages : 6591
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 48
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Mort à crédit   Lun 4 Juin - 13:32

Yes Cool :d

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://tristeanna.tchatcheblog.com
Jaina
Eragon
Eragon
avatar

Messages : 1752
Date d'inscription : 13/11/2010
Age : 40
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Mort à crédit   Lun 4 Juin - 21:28

En tout cas c'est vrai, on a l'impression que tu vis tes chroniques autant que tu as vécu le livre et c'est très agréable à lire ;) J'en suis jalouse :boude: ^^
Revenir en haut Aller en bas
fred
Myron Bolitar
Myron Bolitar
avatar

Messages : 1394
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Mort à crédit   Lun 4 Juin - 21:47

Faut pas :boude:
Merci chère Jaina. ;)

Nono, on a le droit à des bons points et à une belle image quand on fait bien attention aux fautes ?
Revenir en haut Aller en bas
Nono
Admin
Admin
avatar

Messages : 9492
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 37
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Mort à crédit   Lun 4 Juin - 21:52

je vous gâte pas encore assez ? Razz

_________________
La Roue du temps tourne, les Eres se succèdent, laissant des souvenirs qui deviennent légendes. La légende se fond en mythe, et même le mythe est depuis longtemps oublié quand revient l'Ere qui lui a donné naissance.
(Robert Jordan)

La vie est une roue, son seul boulot c'est de tourner, et elle revient toujours à son point de départ.
(Stephen King)
Revenir en haut Aller en bas
http://marquetapage.one-forum.net
fred
Myron Bolitar
Myron Bolitar
avatar

Messages : 1394
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Mort à crédit   Lun 4 Juin - 21:56

Oh oui maman, oui !
Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine
Roland
Roland
avatar

Messages : 889
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Mort à crédit   Mer 6 Juin - 21:20

Hé oh, mon moomin toua !
Pour parler plus sérieusement, c'est vrai que la chronique de Fred est divine et donne envie. Faudra que j'arrive à me décider et surtout que j'arrive à avoir le courage de commencer à lire du Céline, car ce ne sont pas des lectures de tout repos, apparemment ;)
Revenir en haut Aller en bas
fred
Myron Bolitar
Myron Bolitar
avatar

Messages : 1394
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Mort à crédit   Jeu 7 Juin - 10:34

Je mets quelques liens sur Céline alors, histoire de te donner envie. ;) Et puis comme ça tu auras un petit aperçu du géant... à travers les propos de personnages que j'aime beaucoup !

Henri Guillemin d'abord : ICI

puis Michel Audiard, écoute bien ;) : ICI

Et sur le sujet du Voyage, je mets un autre lien, tu iras voir si ça te dit... enfin, si ça vous dit ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine
Roland
Roland
avatar

Messages : 889
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Mort à crédit   Ven 8 Juin - 19:05

En ce qui me concerne,c'est pas l'envie qui me manque, ça fait quelques temps que je veux lire du Céline (spécialement Voyage au bout de la nuit). Mais j'appréhende. Je vais aller voir tes liens. Merci ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine
Roland
Roland
avatar

Messages : 889
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Mort à crédit   Mer 28 Aoû - 22:04

Rahlalala... J'ai commencé à le lire et je dois dire qu'effectivement ça envoie du lourd pour le moment. La description du Passage des Bérésinas, endroit dans lequel Ferdinand et ses parents habitent est juste mémorable.
Spoiler:
 
Et la folle aventure du monocylindre qui suit ce passage est complètement épique. Laughing 
Revenir en haut Aller en bas
Nono
Admin
Admin
avatar

Messages : 9492
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 37
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Mort à crédit   Jeu 29 Aoû - 20:54

Rhaaaa faut vraiment que je fasse remonter Céline sur ma PAL !!!

_________________
La Roue du temps tourne, les Eres se succèdent, laissant des souvenirs qui deviennent légendes. La légende se fond en mythe, et même le mythe est depuis longtemps oublié quand revient l'Ere qui lui a donné naissance.
(Robert Jordan)

La vie est une roue, son seul boulot c'est de tourner, et elle revient toujours à son point de départ.
(Stephen King)
Revenir en haut Aller en bas
http://marquetapage.one-forum.net
Mélusine
Roland
Roland
avatar

Messages : 889
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Mort à crédit   Mer 18 Sep - 0:09

Bon, je pense que vous vous en doutez, j'ai adoré ce deuxième livre de Céline.
Comment faire une critique sur cet auteur sans parler de son style ? Il m'a semblé plus facile d’entrer dans cette œuvre que dans Voyage au Bout de la Nuit alors que les phrases me semblaient moins déstructurées dans ce dernier. Des points de suspensions, d'exclamations, d'interrogations en vois-tu, en voilà ! Je me suis peut être juste fait à sa façon d'écrire, tout simplement.
Ça pète, ça gueule, ça chie (et ça vomi lol) tant et plus. Mon Dieu que c'était parfois trash, vulgaire ! Ça m'a changé du Voyage.
Je me suis marrée beaucoup plus souvent aussi. Je dois avouer qu'il y a certains passages hilarants, complètement barrés, déjantés, épiques... comme celui de la "randonnée" en tricycle, voiture que le narrateur appelle très justement le catafalque : "Le courage c'était de rester dessus".
Les personnages sont également pittoresques ... Que ça soit la Méhon ou l'excellentissime Courtial, cet inventeur fou, passionné d’aérostat et de cosmos. Ahhh Courtial et sa culture de pomme de terre, sa boutique en bordel (ah non ! pardon, elle est en HAR-MO-NIE, cette boutique Laughing). Je trouve d'ailleurs que ce personnage représente à merveille "l'esprit" de la Belle Époque, période de grands progrès scientifiques et d'innovations qui nous est décrit ici. J'ai adoré le passage sur l'Exposition Universelle de 1900 à Paris. Ça devait vraiment être quelque chose ce genre d'évènement !
! Et c'est sous la plume du narrateur, d'ailleurs, que l'on aperçoit l’envers du décors de cette si "belle" époque : le développement de l'industrie de grande ampleur qui "tue" les petites gens et leurs commerces.
Spoiler:
 
Car malgré les franches parties de rigolade, le récit reste très sombre. Il y toujours autant de misère chez Céline, ça ne change pas. D'ailleurs, rien que le titre nous l'indique. Je ne vais rien ajouter de plus, Fred s'est déjà bien exprimé dessus. Et puis la fin, mon Dieu, j'en ai pleuré ! Il ne nous épargne pas...

Et voilà, c'est fini, et je suis triste...

"Et puis voilà... et puis tant pis..."
Revenir en haut Aller en bas
fred
Myron Bolitar
Myron Bolitar
avatar

Messages : 1394
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Mort à crédit   Mer 18 Sep - 3:14

Il est magnifique ce commentaire ! ;)  Il apporte des petits détails supplémentaires, des petites choses qu'il manque au mien. Nous n'avons pas évoqué le passage du livre qui se déroule en Angleterre et qui est inoubliable aussi, avec tous ces personnages énigmatiques et bizarres, aussi paumés que Ferdinand, ainsi que le voyage en bateau avec ses parents : Vomi's Show ! Laughing Mort à crédit est très destroy comme roman. Ce qui est a noté aussi, c'est que lorsqu'il s'agit de se vautrer dans la boue, les fesses, les engueulades, Céline charge bien la bourrique, envoie la purée sans aucun état d'âme, son génie est d'en faire des tonnes, de tout exagérer, de tout déformer à l'extrême, mais avec de telles expressions, de telles images, qu'effectivement, tout en faisant la grimace on ne peut pas s'empêcher de se fendre la poire ; et lorsqu'il devient sensible, alors ce qu'il écrit est très pudique, très réservé face à la beauté, comme s'il n'osait toucher ou s'approcher de trop près de tout ce qui peut être bon et gracieux en ce monde. Et puis toujours ces phrases en apparence désarticulées où les mots en réalité sont placés à la perfection, ces mots parfaitement choisis pour faire naître l'émotion : "C'est ça la présence de la mort... c'est quand on cause à leur place [...] J'ai relevé les châsses en l'air... pour pas regarder les façades... Elles me faisaient trop triste... " Hors contexte on ne peut pas vraiment ressentir le poids de l'émotion... Mais quand on lit le livre... alors là on le sent.
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine
Roland
Roland
avatar

Messages : 889
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Mort à crédit   Sam 21 Sep - 22:50

Ah oui ! J'ai failli en parler mais je me suis abstenue car je me suis dit que j'allais tout dévoiler du roman. Mais oui, ce petit passage en Angleterre est génial. Rahalala, non seulement ça dégueule de partout sur le bateau mais en plus ça se cogne ! Pas de quartier ! Laughing Et pourtant, oui, il a de vrais moments de lumières dans le roman. L'écriture de Céline, ça frise parfois la féerie !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Mort à crédit   

Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Ferdinand CÉLINE - Mort à crédit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Ferdinand CÉLINE - L'Église
» Une merveille - Lettre à gaston Gallimard de Louis-Ferdinand Céline...
» Louis-Ferdinand CÉLINE - Mort à crédit
» CÉLINE Louis-Ferdinand
» Louis-Ferdinand Céline : Voyage au bout de la nuit.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marque ta page ! :: La Bibliothèque :: Auteurs francophones :: C-
Sauter vers: