AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Louis-Ferdinand CÉLINE - Voyage au bout de la nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fred
Myron Bolitar
Myron Bolitar
avatar

Messages : 1394
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Louis-Ferdinand CÉLINE - Voyage au bout de la nuit   Jeu 10 Nov - 0:34


Roman picaresque, roman d'initiation, Voyage au bout de la nuit, signé Louis-Ferdinand Céline, Louis Destouches de son vrai nom, a été récompensé par le prix Renaudot en 1932. À la suite d'un défilé militaire, Ferdinand Bardamu s'engage dans un régiment. Plongé dans la Grande Guerre, il fait l'expérience de l'horreur et rencontre Robinson, qu'il retrouvera tout au long de ses aventures. Blessé, rapatrié, il vit le conflit depuis l'arrière, partagé entre les conquêtes féminines et les crises de folie. Réformé, il s'embarque pour l'Afrique, travaille dans une compagnie coloniale. Malade, il gagne les États-Unis, rencontre Molly, prostituée au grand cœur à Detroit tandis qu'il est ouvrier à la chaîne. De retour en France, médecin, installé dans un dispensaire de banlieue, il est confronté au tout-venant sordide de la misère, en même temps qu'il rencontre ici et là des êtres sublimes de générosité, de délicatesse infinie, "une gaieté pour l'univers"...
Epopée antimilitariste, anticolonialiste et anticapitaliste, somme de toutes les expériences de l'auteur, Voyage au bout de la nuit est peuplé de pauvres hères brinquebalés dans un monde où l'horreur le dispute à l'absurde. Mais, au bout de cette nuit, le voyage ne manque ni de drôlerie, ni de personnages fringants, de beautés féminines "en route pour l'infini". Texte essentiel de la littérature du XXe siècle, il est émaillé d'aphorismes cinglants, dynamité par des expressions familières, argotiques, et un éclatement de la syntaxe qui a fait la réputation de Céline.

Mon avis : Rare sont les livres à m'avoir autant atteint, à avoir su trouver le chemin de mon coeur. Ce roman est un chef-d'oeuvre, et pourtant, j'avais des doutes en le débutant. J'avais un peu peur. Comme c'est souvent le cas avec les classiques, on se dit avant de les entamer qu'on va encore se faire rouler, mais alors pour le coup, il n'y a pas tromperie sur la marchandise ! il s'agit bien là d'un roman magistral. Le langage y est extraordinaire et d'une rare subtilité même dans son aspect le plus vulgaire, l'univers dépeint et les personnages désemparés qui l'habitent, le salissent ou l'embellissent, sont d'un réalisme époustouflant. Les réflexions, parfois simplement imagées, d'une grande profondeur, tranchant dans le vif, franches ; les descriptions, dérangeantes, tant elles sont vraies, tant elles nous touchent intimement, montrent l'homme sous ses aspects les plus bestiaux, les plus mesquins, malsains, les plus désinvoltes, mais aussi les plus tendres, les plus fragiles, on est parfois saisi de gêne et de pitié ; à d'autres moments, de honte : on se reconnait salement ici ou là, dans tel détail ou telle grimace, telle frustration et telle convoitise... Et puis tout est désespéré dans "Voyage au bout de la nuit", les âmes sont en détresse, elles hurlent "en dedans", presque tout y est absurde, tragi-comique, d'un cynisme complet : la guerre, la misère, l'industrie, l'amour, tout y est noir, ou gris, avec parfois, tout de même, quelques éclats de lumière et de gaieté dans cette vie qui n'est qu'une farce dégueulasse, quelques instants de chaleur et de réconfort, au cours d'une fête foraine, dans les bras d'une femme, autour d'un verre ou d'un bon repas, pour tenir ; une bonne dose d'humour, de dérision et de cochonnerie. Et puis la scène finale, dans le taxi, est terriblement oppressante, presque insupportable ! sa conclusion, poignante, vous tord les tripes ; une scène comme une tornade qui vous emporte sans que vous ne puissiez résister, jusqu'à ce que les éléments déchaînés s'apaisent, vous abandonnant au calme et au silence ; à la paix. Céline m'a achevé, m'a crevé le cœur. J'ai trouvé qu'il y avait très peu de pages ennuyantes, pas une, même ! il y a des parties moins intenses que d'autres disons, avec moins de remous, mais jamais ennuyantes. Je trouve qu'il y a des lignes, des paragraphes, des monologues, purement orgasmiques sur le plan intellectuel, et d'une fluidité enivrante ! en plus, on redécouvre un langage plutôt oublié, voire méprisé aujourd'hui, celui des classes populaires, celui qu'on retrouve aussi dans le cinéma d'Audiard, le cinéma français des années 50 et 60. On est ici dans le bien couillu, dans une oeuvre dense et complexe, et qui en dit long sur le genre humain. Peut-être est-ce là ce que les lecteurs de petit calibre n'ont pas supporté. "Voyage au bout de la nuit" peut être dompté si on s'en donne la peine. Si on s'en donne la peine, on peut la rejoindre, la nuit, et cette nuit là me paraît, à moi, intemporelle.

Allez je termine avec une des nombreuses phrases que j'aime du Voyage : "La vie c'est ça, un bout de lumière qui finit dans la nuit."
Revenir en haut Aller en bas
fred
Myron Bolitar
Myron Bolitar
avatar

Messages : 1394
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Voyage au bout de la nuit   Jeu 7 Juin - 10:41

Voilà un petit reportage court mais passionnant !! Very Happy

ICI

Revenir en haut Aller en bas
Mélusine
Roland
Roland
avatar

Messages : 889
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Voyage au bout de la nuit   Mar 2 Avr - 17:02

Je viens de le terminer à l'instant. Il m'a pris quand même 2 mois. Pas que je n'ai pas aimé, bien au contraire mais parce que lorsqu'on lit Voyage au Bout de la Nuit, c'est comme se regarder dans un miroir. Un miroir de l'âme. J'ai eu l'impression de me découvrir, de découvrir des choses que je connaissais mais enfouies inconsciemment en moi. Je ne sais pas comment trop l'exprimer, mais ce bouquin, ça raconte la vie, l'existence et donc on s'y reconnait forcément un peu. Mais sans superficialité, sans hypocrisie. C'est du tout brut, on prend la vérité comme elle vient. Comme une bonne grosse claque en somme ! Et c'est pour cette raison que j'ai pris autant de temps pour le lire. Parce que ce livre me confrontait à mes propres angoisses, à la solitude, au vide de l'existence, à l'absurdité de la vie... Et comme je ne suis pas d'humeur joyeuse ces temps ci, ça m'a fait quand même un peu de mal au moral ! J'ai lu d'autres choses entre-temps, alors.

L'écriture de Céline, bien qu'écrite comme du langage parlé et avec des termes argotiques n'en est pas moins époustouflante de beauté, c'est une pleine brouettée de poésie, ça m'a enivré comme du vin, à tel point que j'en suis venue à relire 5, 6, 7 fois de suite certains passages. Non je ne suis pas devenue folle, enfin, j'espère. geek

C'est une œuvre touchante, profonde, qui parle directement à l'âme de ses lecteurs. Merci Fred de nous avoir enquiquiné avec Céline ;)

Et pour finir, une bonne grosse avalanche de citations, parce que vous le valez bien (j'en rajouterais peut-être une ou deux à l'occasion) :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
fred
Myron Bolitar
Myron Bolitar
avatar

Messages : 1394
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Voyage au bout de la nuit   Mar 2 Avr - 18:26

Très beau ton commentaire ! Surprised Bon j'étais un peu au courant qu'il te plaisait quand même. Mais je m'attendais pas à ce que ce soit si joliment dit. Smile

Moi aussi je ne peux pas résister de mettre ici des citations. Y'en a un paquet attention.
Le roman entier est une citation à lui seul de toute façon. Voyage, c'est l'invention de la littérature moderne. Céline en est le père.

Spoiler:
 

L'attrape-coeur de Salinger, en comparaison, c'est pour les gosses de CE2.

Revenir en haut Aller en bas
Nono
Admin
Admin
avatar

Messages : 9498
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 37
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Voyage au bout de la nuit   Mer 3 Avr - 20:32

Reprise des brocantes dimanche, je le mets dans les priorités ;)

_________________
La Roue du temps tourne, les Eres se succèdent, laissant des souvenirs qui deviennent légendes. La légende se fond en mythe, et même le mythe est depuis longtemps oublié quand revient l'Ere qui lui a donné naissance.
(Robert Jordan)

La vie est une roue, son seul boulot c'est de tourner, et elle revient toujours à son point de départ.
(Stephen King)
Revenir en haut Aller en bas
http://marquetapage.one-forum.net
fred
Myron Bolitar
Myron Bolitar
avatar

Messages : 1394
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Voyage au bout de la nuit   Sam 7 Juin - 18:08

Tuez-moiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!!!!!!!!!!!   

Voilà ce qui sera disponible le 13 juin. Ah si j'étais riche. 237 euros sur amazon.
Nan mais vraiment !   

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Carrie
VIP
VIP
avatar

Messages : 6591
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 48
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Voyage au bout de la nuit   Sam 7 Juin - 18:48

Ouah  Shocked ... Et ouah aussi celui qui le vend à 3 000 euros  Rolling Eyes 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://tristeanna.tchatcheblog.com
Jaina
Eragon
Eragon
avatar

Messages : 1752
Date d'inscription : 13/11/2010
Age : 40
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Voyage au bout de la nuit   Sam 7 Juin - 22:32

Impressionnant et très précieux  Shocked 
Revenir en haut Aller en bas
Nono
Admin
Admin
avatar

Messages : 9498
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 37
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Voyage au bout de la nuit   Dim 8 Juin - 11:01

Superbe !! Tu mets 20 euros de côté par mois et tu demandes à Papa Noël pour le reste et le tour est joué ! cheers (c'est ptet bête comme conseil, mais j'en suis venue à faire ça et finalement on finit par pouvoir s'offrir des trucs que l'on n'aurait pas pensé pouvoir avoir Smile )

_________________
La Roue du temps tourne, les Eres se succèdent, laissant des souvenirs qui deviennent légendes. La légende se fond en mythe, et même le mythe est depuis longtemps oublié quand revient l'Ere qui lui a donné naissance.
(Robert Jordan)

La vie est une roue, son seul boulot c'est de tourner, et elle revient toujours à son point de départ.
(Stephen King)
Revenir en haut Aller en bas
http://marquetapage.one-forum.net
fred
Myron Bolitar
Myron Bolitar
avatar

Messages : 1394
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Voyage au bout de la nuit   Dim 8 Juin - 12:54

Ouh-là, d'ici là tout sera parti et il ne restera plus que des exemplaires vendus comme l'autre à 3000 euros. Mais ce n'est absolument pas bête comme idée, au contraire.
Pas grave, je compte m'offrir un jour la pléiade.
Revenir en haut Aller en bas
Nono
Admin
Admin
avatar

Messages : 9498
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 37
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Voyage au bout de la nuit   Dim 8 Juin - 18:23

J'adore les Pleiades, surtout les ptites pages toutes fines ! J'ai les Dumas comme ça ;)

_________________
La Roue du temps tourne, les Eres se succèdent, laissant des souvenirs qui deviennent légendes. La légende se fond en mythe, et même le mythe est depuis longtemps oublié quand revient l'Ere qui lui a donné naissance.
(Robert Jordan)

La vie est une roue, son seul boulot c'est de tourner, et elle revient toujours à son point de départ.
(Stephen King)
Revenir en haut Aller en bas
http://marquetapage.one-forum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Louis-Ferdinand CÉLINE - Voyage au bout de la nuit   

Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Ferdinand CÉLINE - Voyage au bout de la nuit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Ferdinand Céline : Voyage au bout de la nuit.
» Louis-Ferdinand CÉLINE - Voyage au bout de la nuit
» Voyage au bout de la nuit
» Une merveille - Lettre à gaston Gallimard de Louis-Ferdinand Céline...
» Louis-Ferdinand CÉLINE - L'Église

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marque ta page ! :: La Bibliothèque :: Auteurs francophones :: C-
Sauter vers: